Laissez vos coordonnées, nous vous rappelons rapidement !

Ou un spécialiste vous conseille au 09 52 57 30 37

Assurance-vie : des perspectives maussades à prévoir

par | Assurance vie

Assurance-vie : des perspectives maussades à prévoir

Des agences de notation financière avaient pris le soin d'étudier la question de l'enveloppe fiscale française qu'est l'assurance-vie. La rentabilité des placements proposés en assurance-vie, notamment les fonds en Euro, est visiblement en baisse. La faiblesse des taux d'intérêt sur l'année 2016 est pointée comme cause principale.

Les assureurs doivent aujourd'hui faire plus pour maintenir leurs ratios de fond propre aux normes en vigueur. Les prévisions des banques-assurances prévoient que le marché obligataire propose des taux bas pendant une période prolongée.

L'année entamée depuis maintenant bientôt trois mois nous réserve vraisemblablement les mêmes conditions de marché que l'année passée. À ce titre les assureurs et les agences de notations prévoient encore une baisse des rendements pour les supports d'investissement en assurance vie, les fonds Euro en premier.

Puiser dans les participations aux bénéfices non distribués

Les agences de notation nous ont offert certaines indications. En effet, certains organes de contrôle et de régulation financière estiment que les rendements offerts par les fonds Euro ne sont pas corrélés avec les revenus obligataires durant la même année. En d'autres mots, les assureurs puisent dans les participations aux bénéfices non distribués des années précédentes (les réserves justement prévu pour ce type de cas).

Cela sous-entend que les assureurs vont puiser dans les participations aux bénéfices accumulés ces huit dernières années. Cela est fait dans le but de maintenir des niveaux de rendement artificiellement grâce au réserve passé. 

Les règles mises en place par le passé qui ont permis de mettre certaines sommes de côtés, afin d'être utilisé en cas de contexte économique maussade comme celui que nous connaissons actuellement, portent aujourd'hui leurs fruits. 

C'est pourquoi nous allons probablement voir des évolutions de celles-ci qui ne permettent plus de garantir l'avenir des rendements des fonds Euro dans le temps puisque les réserves ne sont pas infinies.

Un mouvement vers les supports non garantis ?

L'une des agences de notation a constaté que 85% des fonds détenus par les épargnants via leurs contrats d'assurance-vie sont investis sur des supports garantis. Les assureurs font aujourd'hui le maximum pour pousser les détenteurs de contrats d'assurance vie vers des supports non garantis, à savoir : les UC ou unités de comptes.

Ces dernières sont des placements en bourse et / ou en immobilier qui rapporte plus ou moins, selon les années et le contexte du marché de la solution en particulier. Pour investir en unité de compte (qui ne présente pas de garanties en capital) il faut être assez avisé pour choisir les supports qui correspondent aux objectifs patrimoniaux que vous vous fixez.

Sur le même sujet
Peut-on suspendre un contrat d’assurance vie ?
Par -
Fiscalité assurance-vie 2014, les principaux changements
Par -
Investir en SCPI via un contrat d’assurance-vie
Par -