L'investissement à crédit dans une SCPI, les pièges à éviter.

par | SCPI de rendement

L'investissement à crédit dans une SCPI, les pièges à éviter.

 

Une société civile de placement en immobilier (SCPI) est une forme d’investissement qui permet à tout un chacun d’acquérir des parts de sociétés civiles qui investiront ensuite le capital à disposition dans de l’immobilier physique. L’absence de toute gestion constitue le plus gros avantage quant à l’investissement dans une SCPI.  Mais en contrepartie, la société de gestion prélève des frais. Le montant de ces frais varie suivant les sociétés mais tourne, de manière générale, autour de 10%. On peut les comparer à des frais de notaire ou des frais d’agence. Chaque investisseur appelé associé perçoit ensuite des loyers au prorata du nombre de parts détenus dans la SCPI. La fiscalité sur ces loyers est la même que celle de l’immobilier classique et des revenus fonciers.

Il faut noter que le capital n’est pas garanti. Le prix de la part peut tant varier à la hausse qu’à la baisse.  Il existe différentes façons d’investir dans une SCPI :

  • au comptant
  • à crédit
  • en démembrement
  • via un contrat d’assurance vie.

Nous allons nous intéresser, ici, à l’investissement à crédit dans une SCPI

La procédure pour investir à crédit dans une SCPI ne diffère pas de celle pour investir dans de l’immobilier en direct. Les taux sont assez similaires sur un même montant et une même durée de crédit. Le bénéficiaire du prêt pourra alors acheter des parts de SCPI et percevoir des revenus qui sont versés trimestriellement. Il faut souligner que l’investisseur devra rembourser ce prêt et aura donc un effort d’épargne à faire.

Lorsqu’on se lance dans ce projet, on se lance pour 15 ans de crédit à rembourser. C’est un projet peu flexible et l’investisseur doit avoir la capacité à s’engager dans ce type de projet. De ce fait, il n’est pas évident d’en sortir facilement ; d’autant plus qu’à la sortie il faut également prendre en compte les frais de sortie de 10%. Il faut savoir qu’il existe deux types de SCPI, celles à capital variable et celles à capital fixe. La SCPI à capital fixe est la plus contraignante à la sortie car il faut une contrepartie pour acheter les parts que l’on souhaite vendre.

L'auteur de l'article
Julien CHITE

Diplômé d’un Master d’ingénieur en Informatique Financière de l'ESME complété par un  Master Techniques Financières de l’ESSEC, Julien multiplie les expériences en tant que Sales/Trader fixed income chez Crédit Agricole CIB puis chez HSBC.

Fort de ces expériences en salle de marché, il se tourne vers la gestion privée pour allier ses connaissances des produits financiers à l’immobilier, afin de mieux guider ses clients.

Passionné de tennis et de nouvelles technologies, il aime aussi voyager pour découvrir de nouveaux horizons.

« La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. »
Oscar Wilde

Sur le même sujet
Comment sélectionner une SCPI ?
Par -
Accéder en immobilier sans les contraintes de la gestion d’un immeuble
Par -
Acheter des SCPI en SCI est-il pertinent ?
Par -