Top des meilleurs placements du moment

par | Actualité

Top des meilleurs placements du moment

Dans un contexte économique présentant des taux d’intérêt au plus bas et d’importantes réformes fiscales, il est très compliqué d’affirmer quel est véritablement le meilleur placement.

Ce choix est régi selon différents paramètres. Un investisseur particulier considérera d’abord la disponibilité de l’argent, l’horizon du placement, le taux de rendement et sa tolérance au risque. Il ne faut cependant pas négliger les cadres fiscaux entourant les différents actifs financiers. Nous vous proposons un tour d’horizon sur ces placements qui offrent les meilleures performances et en tenant compte des critères établis ci-dessus.

C’est quoi un placement ?

Un placement correspond à l’action de mobiliser un certain montant de son épargne pendant une période définie dans l’espoir de percevoir des revenus durant une opération financière. Dans le jargon financier, il est souvent préféré au terme d’”investissement”, surtout quand ladite opération financière concerne des particuliers.

Quand on évoque un placement, il est très important d’en reconnaître les caractéristiques. Au total, on en dénombre trois. Le placement financier est tout d’abord rattaché à un espoir de gain. Le particulier anticipe un rendement suivant l’action. Dépendant du type de placement, le rendement actuel peut différer de celui perçu. Les frais liés aux procédures et à l’imposition ont par exemple souvent un impact drastique sur ses taux.

Le placement est aussi lié à la question de liquidité. Cela réfère principalement à la vitesse à laquelle vous pourrez avoir un retour sur votre investissement. La troisième caractéristique est enfin associée à l’élément de risque. Il y ainsi la possibilité de perdre partiellement, voire totalement les montants investis. En règle générale, on identifie une corrélation directe avec la liquidité. Plus la possibilité de récupérer rapidement de l’argent sur votre investissement est grande, plus le risque de perte l’est également. Les meilleurs placements accordent d’excellents rendements avec un haut niveau de sécurité.

Les types de revenus d’un placement

Les placements varient largement en fonction du type de revenu qu’ils peuvent générer. Nous pouvons identifier trois principales formes de gain :

  • L’intérêt- C’est la compensation que doit verser un emprunteur à un investisseur lorsque ce dernier emprunte.

  • Le dividende- C’est la partie des bénéfices qu’une société verse aux actionnaires. Les Sociétés Civiles de Placements Immobiliers (SCPI) en sont un exemple.

  • Le gain (ou perte) en capital- Il se résume à la différence entre le prix d’achat et de vente d’un placement. La vente d’actions en Bourse est l’exemple le plus connu.

Profil d'investisseur

Les informations exposées ci-dessus vont servir à compléter l’étape suivante. Pour tout particulier, il s’agit avant tout de déterminer son profil d’investisseur. Il est très important après tout d’identifier son motif de placement. Pourquoi épargnez-vous ? Voulez-vous devenir riche rapidement ? Est-ce pour votre retraite ? Désirez-vous assurer l’avenir de vos enfants ? Si des rendements moyens vous permettent d’atteindre vos objectifs financiers, des placements peu risqués, et donc potentiellement à long terme, seront logiquement plus adaptés à votre profil. L’horizon de placement est ainsi très crucial.

Le profil de l’investisseur repose énormément sur cette corrélation risque-liquidité. Aimeriez-vous privilégier des placements stables mais qui offrent peu de revenus ? Préféreriez-vous l’inverse ? Les réponses à ces questions détermineront amplement si vous êtes un investisseur prudent, modéré ou risque-tout. Hormis votre tolérance au risque, l’aspect psychologique comptera aussi pour beaucoup. Chaque investisseur gère différemment cette pression. Avant d’effectuer un placement financier donc, il est très important de s’informer de toutes les éventualités possibles et particulièrement des pires.

 

Les principaux impôts en France

Une fois votre profil établi, reste maintenant à reconnaître les différents cadres fiscaux auxquels vous serez exposé. En 2017, Les Échos avaient décrit la France comme étant la « championne d’Europe de la pression fiscale ». Si on sait déjà que les Français ont une bonne aversion au risque, cela fait plusieurs années déjà qu’ils jugent la fiscalité comme étant excessive. L’univers fiscal est très vaste et parfois complexe. Pour simplifier, il est utile de catégoriser l’imposition en France sous cinq domaines principaux.

  • Le premier domaine d’imposition concerne la fiscalité des entreprises. Dans cette catégorie nous retrouvons l’Impôt sur les Sociétés (IS). Sur une base annuelle, ce régime est imposé sur les profits réalisés par les entreprises et les organisations françaises. Le taux d’imposition est établi à 33,3%. D’autres sociétés non concernées par ce régime, sont plutôt soumises à l’Impôt sur le Revenu (IR).

  • Concernant les prélèvements sociaux, nous avons la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS).

  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) concerne la taxe sur la consommation en général.

  • Nous avons ensuite la fiscalité du patrimoine. Le droit d’enregistrement est une forme d’imposition lors de l’inscription d’un document ou d’un acte dans un registre. Le droit des timbres concerne la transaction d’immeubles, d’entreprises, de dons ou d’immatriculations d’automobiles. L'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) a remplacé l'ISF au 1er janvier 2018. L’exercice revient à exclure l’épargne, les placements financiers et autres valeurs mobilières du patrimoine imposables sous l'ISF. On comptabilise uniquement les valeurs immobilières.

  • La fiscalité des collectivités locales incombe des impôts locaux pour financer comme son nom l’indique...les collectivités locales. Vient finalement la taxe foncière, celle-ci est imposée sur les terrains bâtis. L’imposition est perçue sur une base annuelle et engage uniquement les terrains localisés en France. Il existe évidemment des dispositifs qui permettent de contourner cette imposition. Les biens publics et agricoles peuvent acquérir une exemption permanente tandis que la création d’entreprises innovantes vous offre une exonération temporaire.

Meilleurs placements : Une affaire d’objectifs ?

Quels sont donc les meilleurs placements en tenant compte de ces paramètres ? Comme évoqué initialement, investir dans un fonds, un contrat d’assurance-vie, l’immobilier ou le Livret A correspond à différents objectifs et risques. Le Livret A par exemple, est souvent reconnu pour son rendement prévisible et fiable. Il bénéficie donc à tout investisseur qui souhaite percevoir l’argent à court terme.

Pour les stratégies à moyen ou long terme où vous désirez vous constituer un patrimoine immobilier ou préparer votre retraite, l’assurance-vie ou un plan d’épargne en actions sera probablement plus adapté à votre profil.

S’il est obligatoire que les fonds soient constamment disponibles, l’assurance-vie, le LEP (Livre d’Epargne Populaire) et le Livret A seront privilégiés. Le PEL (Plan Épargne Logement) comporte une échéance avant laquelle, il est impossible de toucher l’argent. Investir dans l’immobilier par le biais du régime Pinel ou Censi-Bouvard permet au contraire de percevoir des revenus locatifs assez rapidement. Dépendant des conditions, leur défiscalisation peut aussi devenir intéressante.

Le Top des meilleurs placements du moment

Si différents placements poursuivent différents objectifs, il n’en est pas moins vrai que certains ont mieux produit que d’autres durant cette année. Voici un tour d’horizon sur les meilleurs placements du moment.

1. SCPI de rendement

Un investissement en SCPI est reconnu aujourd’hui comme étant l’un des meilleurs placements par les contribuables français. Il permet la constitution d’un patrimoine tout en ajoutant un complément de revenu. La somme totale de la collecte avait dépassé les 8,5 milliards d’euros en 2017. Ce chiffre est bien supérieur par rapport à celui de 2016 où le montant de la collecte globale atteignait 5,6 milliards d’euros. En termes de capitalisation, les SCPI de rendement présentaient déjà les chiffres de 47,7 milliards d’euros vers juin 2017, soit bien supérieur aux 43,5 milliards d’euros de l’année précédente. Les avantages ? La SCPI est tout d’abord une solution de placement accessible pour tous les budgets. On peut investir au comptant, à crédit ou à travers un contrat d’assurance-vie. Il plane sur la dynamique de l’immobilier d’entreprise et les risques locatifs sont mutualisés. Le choix de placement est aussi très flexible par rapport aux secteurs d’activités et aux zones géographiques disponibles. Pour finir L’investisseur n’aura pas la responsabilité de la trésorerie, de la gestion ou de la revente des biens immobiliers. Le tout est finalement contrôlé par l’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers).

Simuler un investissement en SCPI maintenant!
Quel montant seriez-vous prêt à investir ?

2. L'Investissement Socialement Responsable (ISR)

Cela concerne un placement dans des fonds d’investissement qui, en plus de prendre en compte les critères financiers classiques, considère aussi la contribution de l'entreprise dans le domaine social et environnemental. Les chiffres de ces dernières années soulignent un véritable engouement. L’ensemble des 404 fonds ISR distribués sur le marché français ont présenté une dynamique de hausse de plus de 14% en 2017. Certains fonds parviennent à générer des rendements au-delà des 10%. Les fonds ISR demeurent accessibles au sein d’un contrat d’assurance-vie, de capitalisation où à travers un compte-titres.

3. Le Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP)

Il reste depuis longtemps un bon moyen pour créer des revenus mensuels non imposables. Sous certaines conditions, le placement devient le parfait outil pour améliorer sa retraite. Le LMNP concerne l’investissement dans les chambres de résidences de services gérées (EHPAD, résidences étudiantes, résidences de tourisme). Il est idéal pour tout particulier possédant des fonds substantiels à placer (supérieurs à 80K€). Il vous permettra de percevoir rapidement des revenus additionnels. Ses avantages ? L’obtention de revenus locatifs mensuels, et qui sont surtout non-imposables à cause de l’amortissement.

4. Crowdfunding immobilier

Son marché se porte plutôt bien en 2018. On recense le financement de 126 projets et la collecte de plus de 62 millions d’euros. La duration des projets est courte variant d’un à deux ans maximum. Les potentiels de rendement interpellent. En effet, ils peuvent varier de 8 à 12%. Il faudra cependant faire attention, ni le capital ni le rendement ne sont garantis. L’avantage du crowdfunding immobilier est qu’il autorise la diversification de ses placements. Il permet la constitution d’actifs tangibles, et ce sur une période relativement courte (inférieure à 24 mois). Ce placement permet finalement à l’investisseur de rentabiliser la trésorerie à court terme. Le taux de risque est moindre.

5. Le FPS (Fonds Professionnel Spécialisé) 

Il concerne l’investisseur disposant d’au moins 150000€ en liquidités. Ce fonds cherche un rendement annuel avoisinant les 9% et les sommes investies seront bloquées pendant 6 ans. Lors de la durée du placement, vous percevrez trimestriellement un rendement de 5,5%. Les revenus seront non imposables et des rendements additionnels de 3,5% seront ajoutés par capitalisation une fois passé ces six années.

Faire un placement : Pourquoi répartir ?

Pour finir, peut-être serait-il bon de souligner l’importance de planifier la répartition de vos placements. La répartition d’actifs concerne le calcul dans la proportion de différents types de placement que vous souhaitez posséder dans votre portefeuille. Les actifs répartis peuvent inclure les parts de SCPI, les actions ou les titres de fonds négociés en Bourse, etc. Pourquoi le faire ? La diversification permet d’atténuer aisément le taux de risque des placements. C’est important si l’on souhaite préserver au mieux le capital dans le long terme.

L’opération est délicate et complexe. De ce fait, il est toujours préférable de consulter un conseiller en gestion de patrimoine. Nos experts chez Euodia seront par exemple en mesure de juger de la pertinence de certains placements et pourraient vous aider à mieux répartir.

 

L'auteur de l'article
Paul HAREL

*

Sur le même sujet
Pourquoi la collecte des SCPI atteint-elle des records ?
Par -
La simulation scpi est-elle indispensable avant d'investir ?
Par -
Les frais d'achat d'une scpi
Par -