Scpi et opci accompagnent les évolutions économiques

par | SCPI de rendement

scpi et opci accompagnent les évolutions économiqueLes investisseurs à la recherche de rendement se tournent régulièrement vers les placements en Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) et les Organismes de Placement Collectif en Immobilier (OCPI). Le succès de ces placements est un facteur économique important car il permet de financer les activités économiques territoriales.

En effet les placements en immobilier tertiaire, dans lesquels on va retrouver, entre autre, des bureaux, des commerces, des usines, des hôtels… sont un appui considérable au développement d'entreprises et permettent ainsi de relancer la croissance dans une période économique difficile.

Asterès, un cabinet de conseil aux entreprises et au secteur public, spécialisé dans le domaine économique, a ainsi tiré de nombreuses conclusions positives au sujet des investissements locatifs dans l'immobilier tertiaire. Il note notamment que le financement des entreprises spécialisées dans les technologies nouvelles marque une transition importante qui accompagne l'évolution de notre société.  En autre les PME et  TPE innovantes peuvent être loger dans des pôles scientifiques soutenus par les collectivités locales ou territoriales, les hôpitaux et les établissements médicaux privés s'adaptent pour accueillir des appareils plus sophistiqués… même les commerces s'adaptent au e-commerce avec la création de nombreux points relais dans les centres villes.

Les financements qui accompagnent la création de nouveaux bâtiments dont les locataires seront des professionnels intègrent la problématique énergétique dans la conceptualisation de leurs futurs lieux d'hébergement. En effet, à ce jour, l'immobilier à vocation tertiaire représente entre 10 et 15 % de la consommation énergétique du pays. D'ici 5 ans, l'état doit investir environ 20 milliards d'euros dans la rénovation et la création de bâtiments à faible consommation d'énergie.

Dans leur étude, le cabinet Asterès présente les SCPI et les OCPI comme un instrument de financement indispensable à ces révolutions économiques. En effet ces sociétés et organismes collectent l'épargne des français. Ce système gagnant – gagnant permet à l'état de faire appel aux particuliers pour apporter les capitaux nécessaires au développement du parc immobilier tertiaire tout en permettant aux investisseurs des rentabilités bien supérieures aux classiques livret A ou fond euro en assurance vie. Pour une meilleure mutualisation du risque, ces parcs immobiliers diversifient leurs acquisitions d'un point de vue géographique et typologique, ce qui permet, une évolution économique équilibrée sur l'ensemble du territoire.

Ils sont également un point clef dans la relance de l'économie française de part les résultats attendues des entreprises mais aussi la création d'emploi. Dans leur étude, Asterès prend une nouvelle fois l'exemple la rénovation énergétique des biens immobiliers détenus par les SCPI qui permettront la sauvegarde et la création de plus de 20 000 emplois. La conclusion de leur étude fait ressortir que ces instruments de financement de l'immobilier tertiaire sont un appui majeur de l'économie de demain.

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Une forme différente de pierre-papier : l'OPCI
Par -
IFI : l’ASPIM monte au créneau pour défendre les SCPI/OPCI
Par -
Une alternative aux marchés financiers et fonds euros
Par -
Je souscris