Une alternative aux marchés financiers et fonds euros

par | Actualité

Une alternative aux marchés financiers et fonds euros

 

Avec la bourse qui s'affole et fluctue tous les jours, avec des fonds euros exposés aux dettes souveraines, la pierre fait une nouvelle fois figure en 2012 de valeur refuge.  Mais comment choisir parmi tous les supports immobiliers : SCPI, OPCI, SIIC, fonds immobiliers…? Dans tous les cas, il faut savoir que l'investissement dans de la pierre est un investissement sur du long terme.

Les épargnants sont exposés aux dettes des états sur les fonds euros de leur contrat d'assurance vie. Avec la nouvelle réglementation Solvency 2 qui va entrer en vigueur en 2013, les assureurs vont devoir augmenter leurs fonds propres sur tous les types de supports hormis les dettes d'états ! Il est fort possible qu'en 2012, on assiste à une volonté des épargnants de trouver des alternatives crédibles à ces fonds historiquement « sans risques ».

Investir en OPCI : investir dans de la pierre avec des revenus réguliers

L'OPCI  bénéfice de la transparence fiscale totale : L'OPCI est dans l'obligation de distribuer aux porteurs de parts l'essentiel de son resultat d'exploitation et ses plus values réalisées.  Les OPCI distribuent donc régulièrement des dividendes, selon un rythme défini en amont.

La répartition du portefeuille des OPCI est donc la suivante :

Au minimum 60% d'actifs immobiliers, des actifs financiers de 0 à 30% et une poche de liquidité comprise entre 10 et 40%.

Investir en OPCI est donc une solution crédible en 2012 pour se constituer des rentes avec un risque limité. La poche de 10% d'actifs « sans risques » est une bonne « garantie » de la liquidité de la société.

 

Julien Vrignaud

 

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Les OPCI, un bon placement complémentaire à la SCPI ?
Par -
Les OPCI Grand Public
Par -
Investir dans des OPCI : De quoi s'agit-il ?
Par -
Je souscris