Fiscalité : Quel rendement réel pour les SCPI fiscales ?

par | SCPI fiscale

Fiscalité : Quel rendement réel pour les SCPI fiscales ?

Qu’est ce qu’une SCPI ?

Une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est ce qu’on appelle vulgairement de la « pierre papier ». Ce terme provient du fait que l’investisseur va acquérir des parts d’une société qui investira sa collecte sur de l’immobilier réel.

Ces véhicules d’investissement sont très en vogue de par leur rentabilité élevée, leur absence totale de gestion et de la mutualisation du risque qu’elles procurent.

Investir en SCPI permet d’investir dans l’immobilier sans contraintes de gestion ni de trésorerie. Les revenus sont considérés comme des revenus fonciers et sont imposés comme tels (TMI + PS).

Qu’est ce qu’une SCPI fiscale ?

Il existe plusieurs types de SCPI, les SCPI de rendements qui, comme leur nom l’indique, sont des SCPI dont le but est de générer une performance élevée et durable. Ces SCPI sont investies sur de l’immobilier professionnel (bureaux, commerces, entrepôts etc..). La deuxième famille concerne les SCPI fiscales, qui octroient à l’investisseur les avantages fiscaux du dispositif choisit tout en bénéficiant des avantages des SCPI énumérés ci dessus.

Actuellement les dispositifs fiscaux sur de l’immobilier sont : le Déficit Foncier, le Pinel, le Malraux et le Monument Historique.

Il est donc logique de trouver des SCPI Pinel, des SCPI Monument Historique, des SCPI Malraux et des SCPI Déficit Foncier.

Ces SCPI fiscales doivent investir leur collecte dans des biens d’habitation qui respectent les conditions d’éligibilité du dispositif fiscal. Par exemple, une SCPI Pinel devra investir dans un bien neuf ou réhabilité et respecter le zonage, les normes environnementales, le prix au m2, l’encadrement des loyers et l’encadrement des ressources du locataire.

Quel rendement pour les SPCI fiscales ?

Comme évoqué, les SCPI fiscales sont à dissocier des SCPI de rendement. En effet, ces SCPI sont investies sur de l’immobilier d’habitation qui est moins rentable que de l’immobilier professionnel. Ces SCPI sont donc peu rentables si l’on regarde le rendement immobilier pur. En revanche, ces SCPI octroient un avantage fiscal qu’il convient de prendre en compte lors du calcul de la rentabilité globale du projet. Ce rendement devient alors très intéressant bien que temporaire car ces SCPI sont généralement dissoutes dès la fin du dispositif fiscal. Les biens sont alors vendus et l’investisseur peut récupérer une plus-value en fonction de l’évolution du marché immobilier.  

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Comment s'opère la défiscalisation en SCPI ?
Par -
SCPI MALRAUX
Par -
Exit DUFLOT...vive PINEL!
Par -
Je souscris