SCPI Primovie : La santé et l’éducation rapportent !

par | SCPI de rendement

SCPI Primovie : La santé et l’éducation rapportent !

Primovie est l’une des premières SCPI à se spécialiser dans les infrastructures médicales et éducatives. Les populations européennes sont vieillissantes, de ce fait la demande pour des établissements d’accompagnement des seniors est croissante. De même, les crèches et résidences universitaires continuent à se moderniser, afin de répondre aux attentes des ménages et des étudiants. La demande pour ce type de service est en augmentation aussi.

Une collecte de fonds record

Primovie a été créé en 2012, ce qui est relativement récent, mais elle cumule déjà un capital de près d’un milliard d’euros ! L’investissement phare de cette SCPI est l'EHPAD, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Cette catégorie représente à elle seule plus de la moitié du patrimoine. Les biens ont été achetés non seulement en France et en Europe, plus précisément en Allemagne et Italie.

Primovie travaille en partenariat avec des opérateurs spécialisés, tel que Omega, dans les services médicalisés à travers l’Europe. Cela permet à la SCPI d’assurer un taux d’occupation élevé de ses actifs sans se préoccuper des détails techniques d’exploitation des EHPAD.

Etant donné la demande toujours supérieure à l’offre en terme de crèches et de logements étudiants à travers l’Europe, c’est sans surprise que la SCPI affiche au global un taux d’occupation financier remarquable depuis sa création, tout secteur d’activité confondus.

Avec plus de 97% d’occupation depuis 2012, le rendement s’est toujours maintenu autour des 5%. Même si le rendement a tendance à légèrement baisser d’une année sur l’autre, l’engouement des épargnants pour ce type de produit spécialisé a littéralement explosé en 2016. La capitalisation qui était de 451 M€ au 31 décembre 2015 a atteint 941 M€ fin 2016, soit presque le double !

La SCPI se trouve aujourd’hui dans une situation de sur-investissement qui lui permet d’élaborer sereinement sa stratégie d’acquisition de biens de grande taille répartis à travers l’Europe.

Une stratégie basée sur la démographie

 

Le grand point fort de la stratégie de Primovie est qu’elle ne dépend pas des indicateurs économiques classiques comme les immeubles de bureaux ou les locaux commerciaux. Quel que soit le climat économique ambiant, les services proposés par les opérateurs trouveront toujours la demande, que cela soit pour les EHPAD, les crèches ou résidences universitaires.

Un autre grand avantage est la longévité des baux signés, qui en moyenne sont de 8 ans fermes. Cela permet au gérant d’avoir une visibilité sur le long terme des revenus perçus et donc d’assurer le versement de dividendes stables. Cela explique non seulement les rendements de près de 5% évoqués plus haut, mais surtout cela rassure les nouveaux épargnants sur l’exactitude des résultats prévisionnels.

En moins de 5 ans d’activité, Primovie a su tirer son épingle du jeu et se hisser au rang de leader Européen des SCPI spécialisées en santé et éducation. Avec 73 actifs au 1er janvier 2017 répartis à travers la France et l’Europe et une situation de sur-investissement, Primovie se pose comme un acteur européen incontournable dans le secteur de l’immobilier de services à la personne. La SCPI a connu un tel engouement de la part des investisseurs en 2016 qu’elle a dû prolonger le droit de jouissance d’un à 4 mois après acquisition des parts.

Souhaitons-lui de poursuivre sur cette lancée !

 

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
La SCPI Accimmo Pierre s’approprie l’immeuble « Dock-en-Seine »
Par -
La réforme des taxes locales menace-t-elle les scpi de rendement ?
Par -
Ciloger Pierre Plus : nouvelle augmentation du prix de la part !
Par -
Je souscris