FIP/FCPI: placements rentables?

par

FIP/FCPI: placements rentables?

Les FIP et les FCPI sont deux investissements dans des PME qui donnent droit à une réduction d’impôt. Les principes sont similaires mais la nature et l’objectif des PME dans lesquelles on investit sont différents.

Un FIP est Fonds d’Investissement de Proximité ; ils ont été créés en 2003 par la Loi Dutreil. Le principe est d’investir dans des PME en détenant une partie du capital de ces sociétés. L’investissement en FIP doit s’effectuer dans des PME européennes qui ne doivent pas dépasser 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et ne pas excéder 250 personnes. De plus, le bilan total ne doit pas excéder 43 millions d’euros et minimum 20% des entreprises doivent avoir été créées il y a moins de 8 ans.
Le principe des FIP de proximité est d’investir dans une zone géographique comprenant quatre régions limitrophes au sein de l’union européenne (au moins 70% de ces FIP doivent être français). 

On distingue deux types de FIP donnant chacun droit à une réduction d’impôt distincte ; les FIP classiques et les FIP corses. La durée de détention requise pour bénéficier de la réduction d’impôt est de 7 ans.

La réduction des FIP donne droit à 18% de réduction d’impôt sur l’IR.

Les FIP corses donne droit à une réduction de 38% du montant souscrit sur l’IR.

Un FCPI est Fonds Commun de Placement en Immobilier ; c’est un OPCVM créé en 1997 par la Loi de Finance. L’investissement en FCPI doit s’effectuer dans des PME européennes sans limitation de chiffre d’affaires et de bilan total mais les entreprises doivent employer moins de 2,000 personnes et avoir été créées il y a moins de 10 ans.
Le principe des FCPI est d’investir dans des entreprises disposant d’un caractère innovant tous secteurs confondus au sein de l’union européennes, 70% de l’actif collecté doit être investi dans des PME innovantes et non côtées. Le reste de l’actif est placé par une société délégataire sur des SICAV sécurisées (Société d’Investissement à Capital Variable).

La réduction des FCPI donne droit à 18% de réduction d’impôt sur l’IR, et la durée minimale de détention de parts est de 5 ans.
Le caractère innovant des PME est déterminé par l’organisme Oséo, on peut déterminer de manière automatique le caractère innovant de la société en jetant un coup d'oeil à la part de leurs ressources engagées en recherche et développement. L’investissement d’un FCPI n’est pas exclusif à des entreprises technologiques même si celles-ci représentent une grande proportion. Le caractère innovant peut donc aussi bien être attribué à des entreprises du secteur technologique, immobilier, des transports, de l’industrie ou du secteur tertiaire. Les secteurs ayant le plus bénéficié des investissements en FCPI sont : les éditeurs de logiciels (22%), les sociétés de conseil en système et logiciel informatique (10%), les entreprises de Recherche et développement scientifique (11%).

Fiscalité sur les plus-values :

Dans le cas d’une plus-value, le gain n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu à la sortie du fonds, il n'y a cependant pas d’exonération de CSG (17,2%).
De plus, la réduction d’impôt est plafonnée à 2,160 € pour un célibataire et à 4,320€ pour un couple. Au-delà l’investissement est toujours possible mais la base de calcul maximum pour la réduction d’impôt est donc de 12.000 € pour un célibataire et de 24.000 € pour un couple.

Les FCPI ayant été créés en 1997, nous pouvons analyser les performances passées de ces FCPI. Une première étude a été réalisé par Oséo et l’AFIC, qui analysent les investissements de 1997 à 2007. Il faut cependant considérer que la conjoncture économique et la date d’investissement jouent un rôle très important car les premiers FCPI ont notamment subi la crise de la bulle internet dans les années 2000.

Les conclusions du rapport sont globalement positives. Durand cette période, 4,4 milliards d’euros ont été levés par 35 sociétés de gestion à travers 216 FCPI.

Le bilan pour l’économie est positif, fin 2007, les entreprises sont encore en activités pour 90% d’entre elles et représentent au total 33.000 emplois. Le chiffre d’affaires moyen est de 3,4 millions d’euros pour un montant cumulatif de 7 milliards d’euros dont un tiers à l’export.

Exemple de FCPI : Novaxia Immo Opportunité 6

Investissement dans l’immobilier

Le principe de ce FCPI mis en place par Novaxia est d’investir dans une société donnant droit à la réduction d’impôt propre aux FCPI tout en ayant un sous-jacent présentant un risque plus faible que la plupart de ses homologues. La plupart des FCPI ou FIP présentent un risque élevé en terme de variation de capital car les sociétés sont principalement axées sur des services ou des secteurs technologiques avec une part très importante d’actifs immatériels. L’avantage de ce FCPI est de bénéficier d’un sous-jacent avec une valeur intrinsèque qui garantie une plus grande stabilité de la valeur du capital de l’entreprise.
Le principe est de créer de la valeur en transformant des immeubles de bureaux en hébergements et en réalisant des opérations de promotions immobilières.

Ce FIP permet de réduire son IR (18% du montant investit) ou son IFI (50% du montant investit) et la durée de détention est de minimum 8 ans.
L’objectif de rentabilité est de 4% à 6% de TRI (Taux de Rendement Interne). Jusqu’à 4% de TRI annuel, 100% des plus-values sont distribuées à l’investisseur ; au-delà, il y a un partage de la performance à hauteur de 2/3 pour l’investisseur et 1/3 pour Novaxia.

En ce qui concerne l’historique de Novaxia, les valeurs du capital des investissements de Novaxia Immo Opportunité 1 à 4 affichaient une variation respective de - 8,03%, + 6,42%, + 9,2% et - 4,1% au 31/12/2016. Les fonds n’étant pas encore liquidés, on ne peut présager des réelles plus-values, cependant les données historiques de Novaxia présentent des performances nettement plus stables et moins volatiles que les autres FCPI.

Les FIP/FCPI peuvent se décomposer en deux rendements, le premier est évidemment le montant de la réduction d’impôt, 18% généralement et 38% pour les FIP corses, et le rendement du capital investi dans les entreprises.

Le sous-jacent peut être plus ou moins risqué, il appartient à l’investisseur de se renseigner et de déterminer avec son conseiller son niveau de risque et son analyse du marché actuel. Dans le cas d’un profil prudent, il faut plutôt privilégier des investissements dans des actifs tangibles comme l’immobilier. Pour le cas des investisseurs à profil de risque plus élevé, la réduction d’impôt peut être une soupape de sécurité pour se permettre d’aller chercher du risque pour un potentiel de rendement élevé dans les entreprises à caractère innovant.

Sur le même sujet
SCPI Primopierre
Par -
Tous nos conseils pour déclarer vos gains de SCPI
Par -
Délai de jouissance en SCPI
Par -