Investir dans le vin : comment, pour qui et pourquoi ?

par | Actualité

Investir dans le vin : comment, pour qui et pourquoi ?

 

Cela fait bien longtemps que beaucoup d'investissements français s'intéressent au vin. En effet, le vin et la nourriture française sont reconnus dans le monde entier comme produit de grandes qualités. Demander à des étrangers ce qu'ils aiment en France et ils vous répondront : « Le vin, la gastronomie et le romantisme de Paris ».

Le marché du vin français

Certains grands crus sont connus dans le monde entier comme le Petrus, mouton Rothschild, Haut Brion, l'Angélus. Ils sont, en quelques sortes, des ambassadeurs de la France à l'étranger. Le prix de ces vins est changeant mais certaines bouteilles ou cuvés peuvent se vendre à plusieurs milliers d'euros. La mondialisation aidant, de nouveaux marchés extrêmement juteux, sans mauvais jeu de mots, font leur apparition.

En effet, La Chine en est le meilleur exemple. Elle a racheté environ 10% des vignobles bordelais. Les chinois sont aussi de très grands consommateurs de grands crus ; ce qui a pour impact d'entretenir un marché primaire et secondaire, prenant toujours plus d'importance. La production augmentant moins vite que la demande.

Investir dans le vin

Mais qu'en est-il des investisseurs français. Quelles sont les solutions qui s'offrent à eux pour avoir accès à ce marché particulier.

Seul…

Les plus passionnés et téméraires essayeront de se constituer eux même leur cave en suivant leurs goûts et leurs idées. Pour ces derniers, les 2 solutions pour espérer générer sur un court, moyen ou long terme de la plus value, c'est d'acheter leurs bouteilles aux producteurs, évitant ainsi le sur coût lié aux intermédiaires. Ils peuvent aussi miser sur des très grands crus en jouant sur la rareté. Ces bouteilles de prestiges prendront de la valeur si elles sont bien conservées. L'inconvénient de ces 2 méthodes, c'est quelles sont très chronophages. Un investisseur seul a également peu de pouvoir de négociation.

…Ou par le biais d'un professionnel

Deux nouveaux concepts ont vu le jour. La tendance est au rassemblement. Le premier consiste a passer par une structure vous permettant de créer votre propre cave en choisissant vos bouteilles. L'avantage est de bénéficier d'une plate forme très bien organisée et de prix d'acquisition pré négociés. En effet, la plate forme représentant énormément d'investisseurs, cela leur permet d'avoir un fort pouvoir de négociation.

Le deuxième concept, quant à lui, vous permet d'investir dans une cave pré constituée. Celle-ci mise souvent sur des caisses ou des bouteilles de très grands crus. Et cela, avec un ticket d'entrée très raisonnable.

Acheter du vin est donc à la portée de toutes les bourses et s'adresse à tout le monde. Les passionnés de vin et les investisseurs à la recherche d'un placement pouvant être rentable sur le long terme.

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Les SCPI et l’assurance : un bon plan
Par -
Rentrée 2018 : tendances des marchés et des produits
Par -
L'imposition sur les revenus fonciers progressent, comment y remedier ?
Par -
Je souscris