SCPI : notre bilan du troisième trimestre 2022

par

SCPI : notre bilan du troisième trimestre 2022

 

Le bilan général des SCPI au troisième trimestre se montre plus que positif. Avec une collecte nette en hausse de près de 50 % par rapport au troisième trimestre 2021, comment expliquer ce succès ?

Pour rappel, une SCPI est une société civile de placement immobilier qui détient un parc d’actif financier. Avec une possibilité d’acheter les parts en pleine-propriété, en nue-propriété ou usufruit, le SCPI :

  • peut se démembrer,
  • permet d’obtenir un rendement plus avantageux qu’avec des dispositifs type livret A,
  • offre un potentiel de diversification pour tous les profils d’investisseurs.

 

Une collecte et un rendement à leur apogée

Depuis janvier 2022, les SCPI continuent sur leur lancée en démontrant que les enjeux géopolitiques et l’inflation actuelle ne les ont que peu impactées.

Au premier semestre, le taux de distribution moyen se trouvait à 4,2%. Continuant sur cette lancée, le taux de distribution moyen annualisé constaté sur les 9 premiers mois atteint désormais 4,26%. C’est une performance qui prouve, une fois de plus, la forte résistance des Sociétés Civiles de Placement Immobilier.

Par ailleurs, les gérants des SCPI ont pris l’habitude de verser des loyers modestes à chaque trimestre, et de réajuster à la hausse le dernier versement, ce qui pourrait permettre au taux de distribution moyen 2022 de dépasser les 4,5% annuel obtenus dernièrement.

Concernant les collectes, au 3e trimestre, les SCPI affichent des performances tout aussi remarquables. Malgré les nombreux enjeux actuels, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ont collecté 2,3 milliards d’euros, soit 7,5 milliards d’euros cumulés depuis janvier. C’est un montant qui se rapproche du record “pré-covid” établi en 2019 avec 7,9 milliards d’euros. À ce niveau, 2022 pourrait être l’année qui verra sa collecte s’envoler.

Au 30 septembre 2022, les SCPI de rendement inscrivaient une capitalisation de 86,5 milliards d’euros, en progression de 3 % sur un trimestre.

 

Un placement refuge, mais y a-t-il une catégorie de SCPI qui se démarque ?

Identifiées par les Français comme un placement “refuge” face à l’inflation et l’instabilité des marchés financiers, le contexte économique présent est sans aucun doute la cause qui a favorisé la concentration de collecte sur les SCPI. Ce placement, qui se situe à mi-chemin entre les investissements immobiliers et financiers, a de quoi séduire. Avec un étau du risque et de l’inflation, les épargnants favorisent des investissements aussi tangibles que rassurants, avec un meilleur équilibre rendement/risque. La SCPI est en effet un investissement qui permet de bénéficier de revenus complémentaires au rendement avantageux.

Ce trimestre-ci, parmi toutes les catégories – bureaux, commerce, santé, etc - les SCPI de bureaux captent une fois encore la majeure partie des flux en cumulant 44% sur l’année. La menace du télétravail étant désormais oubliée, les bureaux répondent donc au besoin des épargnants de s’orienter vers des actifs immobiliers sûrs en distribuant des revenus réguliers.

Les SCPI dédiées à la santé et l’éducation sont quant à elles restées constantes depuis le début de l’année en concentrant 16% de la collecte totale.

De plus, la hausse des taux de crédit ne constitue pas encore un frein quant au financement.

Étant un axe important de l’investissement, l’effet de levier du crédit semble encore pertinent malgré cette forte hausse. Nous assisterons probablement à un ralentissement de la collecte lié aux taux au 1er semestre 2023.

 

Euodia, on en pense quoi ?

Les SCPI ont une fois de plus su faire leurs preuves. Résistantes aux chocs économiques, elles restent le placement produisant l’un des meilleurs rapport rendement/risque.

Même avec une hausse des taux de crédit, cela n’empêche pas les investisseurs de profiter de l’effet de levier dont ils peuvent bénéficier.

Pour conclure, les SCPI permettent de se construire un patrimoine immobilier diversifié, de bénéficier d’une mutualisation des risques avec un bon taux de rendement, d’une fiscalité avantageuse, et pour finir, d’une espérance de plus-value à la revente.

Sur le même sujet
Advize : N'en font ils pas trop ?
Par -
Le Crédit Foncier finance vos parts de SCPI
Par -
Assurance-vie Sérénipierre, le meilleur fonds euros du marché grâce à ses SCPI
Par -
Je souscris