Le crédit comme source de financement avantageux pour un investissement locatif

par | Fiscalité

Le crédit comme source de financement avantageux pour un investissement locatif

Dans le contexte économique et démographique actuel, la question du financement des retraites est de plus en plus floue. En effet, de nombreux français se demandent ce qu’ils percevront à leur retraite. Le manque de visibilité et les perspectives négatives poussent les Français vers le modèle anglo-saxon, dit de capitalisation. Autrement dit, profiter de ses revenus pour investir et obtenir des revenus complémentaires pour sa retraite.

Dans ce cadre là, l’investissement locatif fait partie des placements préférés des français. Que ce soit un investissement locatif classique en direct, un investissement locatif adossé à un dispositif de défiscalisation ou encore en résidence de service, l’investissement peut être réalisé à crédit ou en cash. 

Cependant, l’investissement à crédit est la meilleure façon d’investir.

En effet, le crédit est une source de financement avantageux pour plusieurs raisons. 

La première raison est de pouvoir réaliser un investissement qu’il est souvent très difficile de financer en cash. L’autre grand avantage du financement à crédit est de profiter d’un effet de levier, la rentabilité brute de l’investissement est souvent supérieure au coût du crédit (encore plus actuellement compte tenu des niveaux très bas des taux de crédit). Autre point important, vos intérêts d’emprunt sont déductibles de vos revenus fonciers. Autrement dit, vous ne serez pas imposé sur la totalité de vos revenus, mais seulement la partie excédant le coût de votre emprunt. Investir à crédit fait donc baisser votre imposition ! Cette déduction est limitée au montant des revenus fonciers, vous ne pouvez pas créer de déficit foncier, simplement en déduisant vos intérêts d’emprunt. S’il y a un excédant, celui-ci sera reportable pendant 10 ans. De plus, un crédit immobilier dispose très souvent (voire automatiquement) d’une garantie décès de l’emprunteur. En cas de décès de ce dernier, le crédit est remboursé par l’assurance et la famille peut conserver le bien sans endettement.

Financer son bien avec ses revenus tout en optimisant le placement et la fiscalité qui en découle pour qu’il soit totalement amorti et rentable au moment de son départ à la retraite, ressemble à un projet et c’est possible grâce à l’endettement.

 

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Les SCPI passent le cap des 30 milliards d'euros
Par -
Marché immobilier en berne: pas de problèmes pour les SCPI
Par -
Les 5 bonnes raisons de souscrire à HSBC REIM
Par -
Je souscris