Pourquoi les taux de rendement des SCPI ont-ils subi une baisse en 2011 ?

par | Actualité

SCPI 2011Sur tous les historiques des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), on peut constater qu'en 2011 le taux de rendement moyen à diminué par rapport au résultat de l'année 2010. En effet, le taux de distribution moyen des SCPI est passé à 5,16 % en 2011 au lieu de 5,63 % en 2010. 

Quelle a été l'ampleur de cette diminution ?

La tendance globale des SCPI a donc perdu 0,47 points de pourcentages d'une année sur l'autre. D'après l'ASPIM, Association Française des Sociétés de Placements Immobiliers, la valeur des parts des SCPI a chuté globalement de 0,6 %, pour les SCPI de rendement. Bien évidemment, certaines SCPI n'ont pas été touchées, ou très peu. Mais d'autres ont vu leur tendance chuter, comme la SCPI d'Uffi «Croissance Immo» dont le taux de distribution a perdu 26,63 % de 2010 à 2011.

Pourquoi ont-elles subi une baisse ?

Après la crise de 2008-2009 et surtout la crise dans l'immobilier, 2010 a été une année très favorable dans le monde de l'immobilier, grâce à la chute du prix de vente dans l'immobilier neuf comme dans l'immobilier ancien. Les acheteurs se sont donc précipité sur l'occasion lorsque le prix diminuait de 10 %. Il y a donc eu un bon nombre d'échanges durant l'année 2010. En 2011, on a assisté à une hausse des prix de l'immobilier allant jusque 20 %. Les ménages, endettés, ne peuvent plus se permettre d'investir dans la pierre, pourtant jusque là considérée comme une valeur refuge. Les SCPI ont donc distribué un rendement moins important que l'année précédente à leurs actionnaires. Même si les taux de distribution ont baissé, ils sont restés très attractifs pour les actionnaires.

Des placements en SCPI de plus en plus appréciés

En effet, même si les taux ont connu une légère baisse globale, ils restent autour de 5 %, taux qui est très intéressant par rapport aux autres placements qu'il est possible de faire. Et cette diminution n'est pas du tout représentative quant au prix du parc immobilier que détient une SCPI. Ces placements en immobilier locatif attirent donc chaque année de nouveaux investissements. On a d'ailleurs pu constater en 2011 que la collecte a atteint les 2,8 milliards d'euro, chiffre historique puisque l'année 2010 avait recensé 14 % de moins.

Cependant, on ne constate cette attractivité seulement chez les SCPI de rendement, car les SCPI fiscales ont connu une baisse de 32 % de l'année 2010 à l'année 2011. Cette différence est surement due aux changements prochains des dispositifs défiscalisants, comme les lois Scellier ou Censi-Bouvard.

Vers une amélioration pour 2012 ?

Selon les prévisions, les taux annuels devraient retrouver leur stabilité cette année, avec une hausse progressive. De plus, 2011 a été une année où de nouveaux types de SCPI sont apparus : des SCPI plus spécialisés, comme des parcs immobiliers locatifs spécialisés dans le secteur de la santé, du tourisme..., des SCPI plus modernes, ou même plus écologiques.

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Parts de SCPI: comment déclarer ses plus-values?
Par -
Comment réduire son imposition grâce aux SCPI ?
Par -
Quelle surtaxe en cas de cession de votre bien immobilier ?
Par -
Je souscris