L’assurance-vie est un placement à long terme assez connu pour sa réussite. C’est d’ailleurs l’un des contrats les plus réalisés. Mais quels sont les mystères de ce placement financier, pourquoi est-il si populaire, quels sont les critères ?

Le contrat d’assurance-vie

Le contrat en assurance-vie est un placement financier permettant au souscripteur d’épargner de l’argent. Ce dispositif a pour but de transmettre l’argent épargné à un bénéficiaire au moment où un évènement en lien avec l’assurée se réalise (décès, survie…). Ce contrat d’épargne donne également la possibilité au souscripteur d’acquérir des intérêts sur son contrat selon le capital investi.

Si le souscripteur est en vie, il reste bénéficiaire et titulaire des fonds et à la possibilité de reprendre librement le capital ainsi que les intérêts. En revanche, si le souscripteur décède, le contrat sera dénoué, ce qui entraînera la transmission du capital et des intérêts au bénéficiaire (un seul ou plusieurs) de son choix.

De nos jours, l’assurance-vie est majoritairement effectuée tel un contrat pour épargner de l’argent tout en bénéficiant des avantages de sa fiscalité. Ces avantages sont souvent additionnés à ceux liés à la transmission du patrimoine. Les contrats ont pour objectif de préparer la retraite, se construire un capital à terme ou encore anticiper certains projets immobiliers.

De plus, il y a une différence entre l’assurance décès et l’assurance-vie. En effet, le contrat d’assurance décès engage l’assureur à apporter un capital ou bien une rente fixée aux bénéficiaires choisis par l’assuré. Ceci est appliqué dans le cas où l’assuré décède avant une certaine date prédéterminée. Cette assurance est principalement souscrite afin de permettre à la famille de rembourser un emprunt ou bien pour payer les études des enfants par exemple, si l’assurée décède abruptement.

Bien choisir son contrat d’assurance-vie

Lorsqu’on choisit son contrat d’assurance-vie il faut rester vigilant quant aux surprises (bonnes mais parfois mauvaises). En effet, ce contrat est sur le long terme, ce qui fait de lui un dispositif d’autant plus dangereux. Il est donc nécessaire d’établir dès le départ des précautions à prendre. La première est de déterminer avec précision son profil d'épargnant, c’est-à-dire, qui nous sommes et qu’est-ce que nous souhaitons.

Cette technique va permettre d’éviter certaines erreurs. Il faut également faire attention d’autres critères tout aussi importants comme le type de contrat exact, le montant des frais, les options de gestion, etc.

La durée du placement

Première base de la durée de placement, à partir de plus de deux ans, l’assurance-vie devient d’autant plus intéressante. En effet, le but de ce placement financier est de ne pas perdre de l’argent et pas d’en gagner.

C’est après deux années que le contrat d’assurance-vie devient vraiment intéressant mais il faut être prudent quant aux choix des supports financiers. Ces derniers peuvent être par exemple des actions qui peuvent varier à la hausse ou à la baisse.

Si jamais il y a un repli conséquent, notez que deux ou encore trois ans ne seront pas suffisants pour rattraper les pertes. Vous l’avez compris, l’assurance-vie est efficace plutôt sur le long terme, elle s’améliore avec le temps à travers un traitement fiscal de faveur après huit années.

Le fonds en euros

Le rendement du contrat d’assurance-vie sera donc lui aussi jugé sur le long terme (minimum 3 à 5 ans). Observer les performances de son fonds en euros est un bon moyen pour apprécier la qualité de ce type de contrat. La qualité d’un contrat dépend de la qualité de son fonds en euros qui sera le moins rentable car le capital investi est garanti par l’assureur.

Le fait d’avoir de bons résultats avec un fonds en euros alors qu’un environnement monétaire est défavorable prouvera que le gestionnaire est efficace.  En moyenne, les fonds en euros annoncent 8,1 % de rendement sur trois années, 15,4 % pour cinq années et 28,5 % pour 8 ans. Sans oublier que cela est calculé sans les frais de gestion. C’est sur ce point que la vigilance est accrue. En effet, la plupart des banques et assureurs font des offres dont le contrat comporte un fonds en euros au-dessous de cette moyenne.

Point sur les frais de ce contrat

Les frais du contrat d’assurance-vie sont un critère qui mérite notre attention avant de signer. En effet, afin d’être gagnant, il est nécessaire de négocier la gratuité de ces frais ou bien d’investir dans un contrat sans frais sur versement engagé en ligne.

De plus, soyez attentifs à investir dans un contrat d’assurance-vie doté d’un fonds en euros performants. Alors, pour être sûr du contrat que vous allez signer préférer un contrat orné d’un Trophée d’or du revenu.

Aussi, il faut s’attarder sur les caractéristiques du contrat. Aujourd’hui, les contrats d’assurance-vie appliquent aux retraits partiels ainsi qu’aux arbitrages des taux de rémunération de l’année. Néanmoins, ce n’est pas le cas pour les contrats anciens qui eux rémunèrent fréquemment les sommes retirées en cours d’année à un taux forfaitaire inférieur au taux annuel.