Laissez vos coordonnées, nous vous rappelons rapidement !

Ou un spécialiste vous conseille au 09 52 57 30 37

Les changements des aides au logement

par | Actualité

Les changements des aides au logement

 

Les APL ou aides personnalisées au logement ont été modifiées en juillet 2016. Les agents de l'État avaient constatés qu'ils faisaient artificiellement augmenter le niveau moyen des loyers pratiqués. Malgré les modifications des règles de calcul du montant de l'aide, les professionnels de l'immobilier ne voient pas les loyers baisser pour autant.

En 2016, c'est un peu moins de 80 000 logements qui ont vu le montant de leur allocation modifiée, voire réduite à zéro. L'État considère que les aides au logemement sont un moyen déguisé que les propriétaires ont trouvé pour récupérer de l'argent de l'État.

Les logements qui profitent le plus de ces aides sont les petites surfaces. En effet, ce sont souvent les plus modestes qui les occupent et donc les personnes ayant droit à ses aides pour des questions de niveau de revenu. Ces contributions de l'État aux budgets des ménages sont aussi bien souvent attribué aux étudiants et ils sont principalement versés dans les zones ou l'écart entre le prix des loyers et les revenus sont les plus élevés.

Avec le temps, ces aides ont fait monter le niveau des loyers des logements de petite surface et surtout à Paris. Cela est aussi vrai pour les autres grandes villes de France mais s'observe de manière flagrante en région parisienne. Les changements de règle d'attribution vont permettre à l'État d'économiser plus de 110 millions d'euros.

Pour les professionnels du secteur, le nombre d'étudiants vivant dans de petites surfaces et ayant droit aux APL est tel que le marché de l'immobilier des logements les plus modestes ne va pas être modifié. En effet, comme les aides personnalisées au logement ne vont pas changer pour les étudiants, les propriétaires ne vont pas hésiter à maintenir le même niveau de loyer.

L'espoir de ceux qui ont souhaité le changement des cette participation n'a pas été satisfait. La Cour des Comptes particulièrement, souhaitait mettre en place des avancés drastiques permettant l'économie de sommes bien plus importantes. Une idée qui n'a pas été retenue et qui aurait changée bien des choses est la distinction de l'immobilier privée et public. Peut être va-t-il y avoir de nouveaux changements concernant les APL ? Attendons le résultat des élections présidentielles à venir pour en savoir plus.

 

Sur le même sujet
Bilan des investissements 2015 pour Ciloger
Par -
Immorente et Efimmo disponibles sur le contrat Impératif Retraite Madelin (UNEP)
Par -
SOFICA: une niche exceptionnelle
Par -