Laissez vos coordonnées, nous vous rappelons rapidement !

Ou un spécialiste vous conseille au 09 52 57 30 37

SCPI Corum : 10 choses à savoir avant d'investir

par | SCPI de rendement

SCPI Corum : 10 choses à savoir avant d'investir

Depuis son lancement en 2012, Corum est leader des SCPI de rendement, avec un taux de distribution supérieur à 6% qui la place loin devant ses concurrents. Cette belle performance a rapidement attiré l'attention des épargnants, déçus par les rendements boursiers faibles, ce qui a rendu ce placement très populaire au fil des années. Victime de son succès, le gérant a décidé de limiter la collecte des fonds à 300 Millions d’€ en 2016 afin de ne pas s’écarter de ses objectifs de rendement pour 2017. Vous comprendrez que les places sont limités pour les nouveaux investisseurs, mais il convient tout de même de bien connaître les détails de ce placement et surtout d’en comprendre les risques.

Voici une liste de 10 points à connaître avant de se lancer dans l’aventure :

1 - L’épargne se constitue à long terme, les fonds sont généralement immobilisés  entre 8 et 12 ans. Il n’est possible de revendre ses parts que lorsqu’un acheteur se manifeste, le gérant n’étant pas en mesure de racheter les parts sur le capital propre de la SCPI. Comme tout investissement immobilier classique, il convient donc de s’assurer que les fonds engagés peuvent être bloqués sur plusieurs années.

2 - Contrairement à l’immobilier classique, le ticket d’entrée, tous frais inclus, est de 1060 € ce qui équivaut à une part. Il n’est donc pas nécessaire de contracter un crédit pour devenir associé. Le délai de jouissance est de 5 mois, ce qui signifie que les premiers dividendes seront versés le sixième mois suivant la date de souscription.

3 - Corum AM n’est pas directement liée à une banque ou à un organisme de crédit. Cette indépendance lui confère une certaine liberté pour mener à bien sa stratégie de développement, notamment sur la collecte, comme nous l’avons évoqué plus haut. Ainsi, les fonds collectés sont utilisés de manière optimale et immédiatement investis.

4 - Corum est la seule SCPI à ce jour à proposer un versement mensuel des dividendes. La plupart des concurrents proposent, au mieux, un versement trimestriel voire semestriel. A ce titre, le bénéfice en terme de complément de revenus est similaire au loyer d’un investissement immobilier classique.

5 - L’objectif de rentabilité du gérant est de 6% à l’année. Même si cet objectif n’est pas garanti, le gérant s’y est tenu jusqu’à présent. La stratégie d’acquisition n’est pas ciblée, elle concerne tous les types d’actifs immobiliers à usage professionnel. Ceux-ci ciblent majoritairement les pays de la zone Euro, sauf la France, leur immobilier étant plus dynamique que dans l'Hexagone.

6 - La stratégie d’acquisition opportuniste, dans des pays d’Europe où aucune autre SCPI ne s’est aventurée, peut sembler comporter plus de risques qu’une stratégie plus traditionnelle et conservatrice. Cependant, en diversifiant les types d’actifs les revenus générés ne reposent pas que sur un seul cycle économique.

7 - Corum est précurseur en matière de décimalisation de parts. En termes moins barbares, cela offre la possibilité aux associés d’acquérir des fractions de parts en souscrivant à un plan épargne immobilier pour un montant minimum de 50€ par versement. La fréquence et la durée des versement peut être modulée en fonction des besoins de l’épargnant.

8 - Il faut garder en tête que les SCPI sont des supports de placement risqués à considérer dans un objectif de diversification de son patrimoine. Les retraits sont soumis aux contraintes du marché immobilier, les délais de cession peuvent être de plusieurs mois en fonction de la demande. Les dividendes versés dépendent des loyers perçus et de l’occupation des immeubles, ceux-ci peuvent varier au cours de la période de placement.

9 - Il y a également un risque lié à l’effet de levier. La SCPI peut recourir à un endettement allant jusqu’à 40% de la valeur des actifs pour financer ses investissements. Cette stratégie est votée lors des assemblées générales auxquelles participent les associés.

10 - Il existe un dernier risque en cas de souscription à crédit. Les dividendes perçus n’étant pas garantis, il est possible qu'ils ne soient pas suffisants pour rembourser le crédit, auquel cas l’épargnant devra débourser la différence de sa poche. La revente des parts ne garantie pas non plus le recouvrement du crédit contracté.

À l’exception des 3 derniers points qui ne sont pas propres à Corum mais communs à toutes les SCPI, il est certain que Corum est un placement intéressant, novateur à plusieurs titres et qui peut être considéré comme un patrimoine complémentaire.

Le consultant Euodia vous conseillera sur les différents modes de souscription proposés par le gérant et pourra vous accompagner tout au long de votre expérience d’associé.

Sur le même sujet
Placements : Les SCPI diversifiées et spécialisées
Par -
Les frais d'achat d'une scpi
Par -
Principe du démembrement : l'investissement SCPI en Nue-Propriété
Par -