Focus sur les SCPI Fiscales : comment ça marche ?

par

Focus sur les SCPI Fiscales : comment ça marche ?

La société civile de placement immobilier - SCPI - est un investissement de type immobilier aussi appelé “investissement en Pierre-Papier”.

Ce type d’investissement est de plus en plus populaire ces dernières années, étant donné qu’il procure un taux de rendement annuel plus qu’avantageux sans les inconvénients d’un placement dans l’immobilier classique (comme les crises économiques, la vacance locative ou encore la gestion locative). L’avantage premier d’un investissement en SCPI est l’absence de gestion locative pour l’investisseur.

Une société de gestion se charge de collecter des fonds pour acquérir un parc locatif, généralement constitué de bureaux, de locaux commerciaux ou encore hospitaliers. Cette société de gestion s’occupe ensuite de la mise en location des locaux, de la collecte des loyers, d’effectuer des travaux et de distribuer les loyers aux investisseurs mensuellement ou trimestriellement.

Ce type d’investissement est agréé et contrôlé par l’autorité des marchés financiers, l’AMF. Les sociétés de gestion sont donc dans une obligation de transparence en rendant des comptes rendus publiques chaque année. Concrètement, investir en SCPI, c’est devenir associé à hauteur du capital investi. L’investissement en SCPI s’avérerait ainsi plus rentable que les livrets d’épargne classiques et que les contrats d’assurance-vie en fonds euro.

Trois types de SCPI se distinguent : les SCPI de rendement, les SCPI de plus-value et les SCPI fiscales.

 

Les SCPI fiscales

Les fonds récoltés pour une SCPI fiscale sont investis dans des biens respectant les différents dispositifs de défiscalisation. Investir dans des parts de SCPI fiscale permet de profiter des avantages fiscaux des différents dispositifs.

La SCPI Pinel

L’avantage fiscal du dispositif Pinel obtenu lors d’un investissement en immobilier direct est le même que celui de la SCPI Pinel. La société loue des biens dans des immeubles neufs ou rénovés pour une durée de détention de 6 à 12 ans. En plus des recettes locatives, l’investisseur peut jouir d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 21% de l’investissement.

La SCPI Malraux

Le dispositif Malraux fait bénéficier d’un avantage fiscal si la SCPI investit dans des immeubles d’habitation historique rénovés. L’investisseur reçoit alors une quote-part des recettes locatives et bénéficie d’une réduction d’impôt. Les travaux ne doivent pas excéder 400 000€ sur 4 ans et la réduction d’imposition varie de 22% à 30%. Lorsque la SCPI est liquidée, les investisseurs sont remboursés à hauteur de leur investissement. 

La SCPI de déficit foncier

La SCPI de déficit foncier investit et rénove des immeubles en mauvais état. Les investisseurs peuvent déduire les charges de rénovation des revenus fonciers qu’ils perçoivent dans la limite de 10 700 € par an pendant 10 ans.

La SCPI Denormandie

La SCPI Denormandie investit dans des immeubles en centre-ville qu’elle rénove (mise aux normes, modernisation, assainissement, normes énergétiques). Le mécanisme de défiscalisation est le même que pour le dispositif Pinel.

 

Pourquoi investir dans une SCPI fiscale ?

Investir dans une SCPI fiscale est un investissement idéal pour les investisseurs imposés dans les tranches les plus élevées de l’impôt sur le revenu. Il permet de réduire ses impôts sans se soucier de la gestion immobilière. Il est accessible à partir d’u petit billet d’entrée. Le risque de vacance locative est faible puisqu’il est mutualisé sur tous les occupants du parc locatif. L’investissement est accessible jusqu’au dernier jour de l’année et la défiscalisation peut être effective dès l’année de souscription.

Si vous souhaitez recevoir des conseils, que ce soit sur de la défiscalisation, un investissement financier, immobilier, de diversification ou encore une optimisation de votre patrimoine, n’hésitez pas à nous contacter. Nos conseillers se feront un plaisir de vous accompagner dans votre démarche.

 

L'auteur de l'article
Paul HAREL

Paul est issu d'une famille de financiers. De mère experte comptable et de père directeur financier, il se passionne de la gestion privée très tôt et démarre ses études à la Paris School of Business (ex-ESG Management School). Il part un an à Boston, pour étudier à la prestigieuse Boston University. Dès qu'il revient, il enchaine les expériences professionnelles dans le secteurs de la gestion d'actifs et de la gestion de portefeuille (en family-office et en cabinet de gestion de patrimoine). Il obtient un Master II en Gestion de Patrimoines à PSB, à la suite de deux années d'alternance au sein du cabinet Euodia Finance. 

Sur le même sujet
Comment défiscaliser avec des parts de SCPI ?
Par -
Dispositif Duflot : plus ou moins avantageux que la loi Scellier ?
Par -
SCPI Scellier, bon ou mauvais élève de la SCPI ?
Par -
Je souscris